Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mesurer la crise ?

Publié le par Sébastien

C'est un débat intéressant - même si il est plutôt technique - qui a été lancé suite à la remise par Joseph Stiglitz à Nicolas Sarkozy d'un rapport sur "la mesure de la performance économique et du progrès social".
En effet, nous percevons les choses au travers d'indicateurs. Le Produit intérieur brut (PIB) nous donnent par exemple une vision de la situation économique. Mais quelle vision ? Sur quelles bases ? Cette image de la situation est elle fidèle à la réalité ? Prend elle en compte tout ce qui fait notre vie en commun ?
Je crois déjà depuis longtemps que les seuls indicateurs purement économiques, du PIB aux indices boursiers, ne sont pas à mêmes de répondre à ces questions par la positive... Ils vont même jusqu'à nous guider dans une mauvaise voie en nous poussant à toujours produire plus sans chercher à produire mieux !
Et cette réflexion ne date pas d'aujourd'hui ou même d'il y a un an au début de La Crise. J'en veux pour preuve cette citation de Robert Kennedy (photo) en 1968 : "Le Produit national brut prend en compte la pollution, la publicité pour les cigarettes, la destruction des séquoia et la perte de merveilles de la nature (…) mais il ne tient pas compte de la santé de nos enfants, de la qualité de leur éducation, de la joie de leurs jeux (…) de la beauté de notre poésie ou de la force de nos mariages. En bref, il mesure tout à l’exception de ce qui fait que la vie mérite d’être vécue."
Bref, la réflexion a encore beaucoup de chemin à faire avant d'aboutir... Même si le rapport Stiglitz donne des pistes comme l'indique l'AFP : "Ces nouveaux instruments devraient notamment permettre de prendre en compte les activités non-marchandes (travaux domestiques, bénévolat), les conditions de vie matérielles (revenu par catégorie sociale), la santé ou l'insécurité, tout en reflétant davantage les inégalités sociales, générationnelles, sexuelles et celles tenant à l'origine culturelle."
Hélas pour notre Président, je ne crois pas que ces nouveaux indicateurs lui donnent raison tant son action en terme de santé, d'insécurité, d'inégalités... et j'en passe ne me paraît pas relever du progrès social !

Commenter cet article