Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Environnement : provoquer ou travailler ?

Publié le par Sébastien Miossec

660610_france-nature-environnement-campagne-choc.jpgDe puis plusieurs semaines, Michel Morin, vice-Président du Conseil régional, parcoure la Bretagne dans le cadre d'une succession de débats sur l'avenir de l'agriculture bretonne. C'était un des engagements forts de campagne de Jean-Yves Le Drian au printemps 2010 : assurer l'avenir du pilier économique breton qu'est la filière agricole et agro-alimentaire en l'accompagnant dans ses efforts vers une agriculture durable économiquement et environnementalement. Tout ce qui a été réalisé n'a pas encore porté ses fruits. De nombreux efforts de mutation restent encore à réaliser. Mais le dialogue semble renoué au sein du monde agricole et avec les partenaires de l'environnement, ce qui permet d'avancer d'autant plus efficacement.

Alors pourquoi vouloir provoquer comme l'a fait l'association France Nature Environnement avec sa campagne d'affichage "anti-algues vertes" dans le métro parisien ? Comment imaginer que de tels messages fassent avancer ce dossier compliqué que constitue la mutation d'une filière économique ? Que l'on agisse pour que ce sujet ne traine pas en longueur, très bien. Mais l'exagération n'apportera à mon avis rien aujourd'hui.

Et si pour certains cette campagne de communication a l'avantage de toujours faire parler de cette pollution, elle illustre pour moi une difficulté que connaissent toutes les collectivités : quand un problème surgit sur la place publique, quel qu'il soit (pollution, insécurité, crise sanitaire...), l'emballement médiatique est immédiat et ce problème occupe le débat public. Tout est dit notamment sur ce qui devrait être fait par les autorités. Puis on passe au sujet suivant... Et quand les collectivités ou l'Etat travaillent, agissent, résolvent les problèmes, il est alors extrêmement difficile d'en faire état dans les médias.

La situation à l'origine de ce billet l'illustre à mon avis très bien : la question des algues vertes "prend" très bien dans les médias quand il s'agit du côté négatif. Par contre, ce n'est que très rarement le cas quand il s'agit de parler des efforts réalisés par de nombreux agriculteurs, des investissements consentis par les collectivités ou les particuliers pour l'assainissement ou encore du travail de la Région pour accompagner les mutations de l'agriculture bretonne en organisant une série de débat dans les territoires, avec tous les acteurs de la filière. La faute à qui ? A l'intérêt du lecteur-spectateur-auditeur-acheteur de la presse qui ne s'intéresse qu'au sensationnel ? Difficile de le dire mais le constat est là, bien réel...

 

En illustration : une autre affiche de la campagne de France Nature Environnement qui me paraît, elle, adopter le bon ton : alerter l'opinion publique sans message provocateur ou mensonger

Commenter cet article