Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présidentielles : il y a 4 ans et dans 1 an

Publié le par Sébastien Miossec

0256018F00761764-c2-photo-nicolas-sarkozy-elu-president-de-.jpgIl y a 4 ans, le dimanche 6 avril 2007 à 20h, le visage de Nicolas Sarkozy apparaissait sur les écrans de télévision. Il devenait notre nouveau Président de la République. 4 années durant lesquelles il a pu poursuivre l'oeuvre du quinquennat précédent durant lequel il a été Ministre de l'Intérieur ou de l'économie de Jacques Chirac, Jean Pierre Raffarin et Dominique de Villepin.

Ces 4 années auront marqué la France. Les crises successives - économique, financière, sociale, énergétique, environnementale - ont fortement marqué notre mode de vie. Elles doivent nous faire réfléchir et agir sur notre modèle de développement. Ce contexte a bien entendu impacté les choix de nos gouvernants qui n'ont en conséquence probablement pas eu les marges de manoeuvre qu'ils espéraient. Cela ne doit pourtant pas dédouaner Nicolas Sarkozy et sa majorité UMP, Nouveau centre, MPF, Radical, CPNT... de leur responsabilité dans l'état de la France aujourd'hui.

Nicolas Sarkozy n'était pas mon candidat en 2007. Il l'est encore moins aujourd'hui quand je prend un peu de recul sur l'action qu'il a mené avec son Gouvernement depuis 4 ans.

Sur la forme d'abord, Nicolas Sarkozy n'a pas été pour moi à la hauteur de ce que nombre de Français peuvent espérer de leur Président de la République. Celui-ci se doit d'être un rassembleur, cherchant à faire avancer les grands enjeux de la France, certes avec ses convictions mais en respectant l'autre. Depuis 4 ans, Sarkozy a davantage cherché à monter les Français les uns contre les autres, en multipliant la mise en débat de sujets surlesquels le consensus républicain est fragile : laicité, burqua, immigration, roms... Sur d'autres sujets économiques et sociaux (service minimum, retraite...), il joue là aussi certains Français contre d'autres. Et que dire de son goût du "bling bling", de ses escapades volontairement organisées sous les yeux des médias "people"... Est-ce vraiment là où on attend notre Président de la République ?

Sur le fond ensuite. Certes, Nicolas Sarkozy avait à s'attaquer à des dossiers compliqués surlesquels les solutions à mettre en oeuvre étaient difficilement consensuelles : réforme des retraites, réponses aux crises financière et économique, rigueur budgétaire... Mais les solutions proposées n'ont que trop rarement été les bonnes, en n'épargant souvent les plus riches et en n'apportant pas les réponses aux difficultés des plus pauvres. Je ne peux que citer à nouveau le bouclier fiscal, la réforme des retraites, la création des franchises médicales... et de lister les sujets sur lesquels nous aurions souhaité des avancées : rééquilibre des revenus entre travail et capital, emploi des jeunes, accès au logement...

L'année qui vient va permettre à chacun d'entre nous de tirer son propre bilan de ce mandat de Nicolas Sarkozy. Chaque Français pourra comparer les propositions des différents candidats. Et dans un an tout pile, nous saurons à qui une majorité d'entre nous a souhaité confier la direction de la France pour 5 ans.

Commenter cet article